Perturbateurs endocriniens : gros risques pour votre santé

Présents dans de nombreux produits de la vie quotidienne (plastiques, cosmétiques, pesticides etc.), les perturbateurs endocriniens (« PE ») sont des substances chimiques qui perturbent le système hormonal. Les preuves scientifiques s’accumulent sur les liens entre expositions aux PE et augmentation des taux de cancers hormono-dépendants (sein, prostate et testicules), du diabète, de l’obésité, des troubles de la reproduction ou encore des troubles du comportement.

Pour en savoir plus sur leurs effets et les mécanismes d’action, c’est ici (extrait d’une plaquette du Réseau Santé Environnement réalisée avec le soutien de la Mutuelle Familiale, de la Mutualité Française et de la Région Ile de France).

Remarque : pour lire  le document à l’écran, utilisez la fonction « rotation horaire » de votre navigateur.

Pour savoir qui sont-ils, dans quels produits ou matériaux on les trouve et comment les éviter, c’est là.

Quelques mots sur l’action du Réseau Santé Environnement et la Mutualité Familiale sur ce thème.

Pour en savoir plus : http://reseau-environnement-sante.fr/

Enjeu de santé publique :

Début mars, une série d’études réalisées par une vingtaine de chercheurs américains et européens a révélé que le coût économique des perturbateurs endocriniens en Europe est estimé à plus de 157 milliards d’euros, soit 1,2 % du PIB européen ! A titre de comparaison, la France dépense 11% de son PIB pour les dépenses de santé.

Cette publication parue dans le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism chiffre la part des maladies chroniques attribuable aux perturbateurs endocriniens (PE). Les scientifiques à l’origine de cette étude ne cachent pas la marge d’erreur inhérente à leurs calculs précisant que ceux-ci sont probablement sous-estimés compte-tenue de la difficulté à évaluer les multiples impacts des PE sur la santé humaine. Ils n’ont d’ailleurs pas pris en considération le coût des cancers hormono-dépendants (sein et prostate) dont on sait pourtant qu’ils sont les premières causes de cancers, chaque sexe étant considéré séparément.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s